Iklasse, tous droits réservés

LE CONFLIT EN CRIMÉE VU PAR LA GÉOGRAPHIE

Quels sont les enjeux géographiques du territoire ukrainien ? 

COMPÉTENCES TRAVAILLÉES

CONNAISSANCES :

  • La diversité du peuplement ukrainien

  • Les ressources du territoire

  • La situation géographique de l'Ukraine

CAPACITÉS :

  • Conduire une démarche géographique et la justifier. 

Elément signifiant : Construire et vérifier des hypothèses sur une situation historique. 

 

  • S’exprimer à l’oral

Elément signifiant : réaliser un oral préparé de 3 minutes (mobilisation des ressources physiques, clarté et pertinence du propos)

ATTITUDES :

  • Autonomie

Elément signifiant : prendre part à une production collective

Objectifs :

  • Comprendre l'importance de la situation géographique de l'Ukraine

  • Comprendre la diversité du peuplement ukrainien

  • Extraire des informations d'un dossier documentaire

  • Réaliser un oral préparé de 3 minutes

CONSIGNES : 

A partir du dossier , réalisez un oral répondant à la question suivante : En quoi la géographie éclaire le conflit en Ukraine ?

Vous devrez répondre sous la forme d’une réponse en 3 minutes : ma thèse en 180 secondes.

Pour cela, vous indiquerez rapidement ce qu’est la géographie puis décrirez le territoire et la population ukrainienne. Vous montrerez enfin le poids important des territoires russophones en Ukraine.

J'ai besoin d'une aide pour répondre

J'ai besoin d'une aide pour réussir l'oral

Document 1 :

Document 2 :

Chappatte, l’UE face à la Russie, Le Temps(1) (Suisse), 2008

 

  1. Né en mars 1998, Le Temps est un journal de centre droit, prisé des cadres. Il se présente comme le quotidien de référence de la Suisse romande et francophone. Il consacre une large part à l’actualité internationale mais également économique et culturelle.

Document 3 :

Le Donbass(1) assure le quart des exportations ukrainiennes en valeur (…). Le contrôle des oblasts(2) de Donetsk et Lougansk est donc essentiel pour Kiev (…). Il y a donc des éléments objectifs pour comprendre la détermination de Kiev à garder le Donbass (…).

En 1990, dernière année soviétique, les ports ukrainiens avaient manipulé 62 millions de tonnes, plus que leurs homologues russes de la mer Noire (58) (Bernard, 1991). En 2012, leur trafic atteint 96 millions de tonnes, celui des ports russes, 172 millions de tonnes : le trafic de la façade russe est deux fois supérieur à celui de son homologue ukrainienne. La Stratégie 2030 de la Russie prévoit de le porter à 290 millions de tonnes, grâce à la création du port de Taman (2 millions de tonnes en 2012 pour sa première année de fonctionnement, 100 millions prévues pour 2020) (Marchand, 2014).

Toutefois, la Crimée dispose de quatre ports en eau profonde. Le développement de deux d’entre eux suffirait à assurer celui qui était prévu à Taman, et sur des sites offrant de meilleures qualités nautiques. Ceci cependant à condition d’assurer le franchissement du détroit de Kertch. Le choix a été rapidement opéré : il s’agira d’un pont à quatre voies de circulation routière à péage et deux voies ferroviaires. La construction doit être réalisée par des entreprises russes et chinoises pour 2018. En raison du tracé choisi, les emprises terrestres nécessaires à l’accès du pont vont occuper celles prévues pour les installations du port de Taman, dont l’extension est abandonnée.

 

Pascal Marchand(3), « Le conflit ukrainien, des enjeux géopolitiques et géoéconomiques »,

EchoGéo [En ligne], Sur le Vif, mis en ligne le 31 octobre 2014, consulté le 16 juin 2019. URL : https://journals.openedition.org/echogeo/13976#tocto2n6

 

  1. région économique et culturelle importante de l'Ukraine, qui comprend deux provinces de l'est du pays (Donetsk, Louhask).

  2. région, province

  3. Pascal Marchand est un géographe spécialiste de la Russie.

Document 4 :

Hérodote(1), au Ve siècle avant JC, considéré comme le père de l'histoire et de la géographie, parcourt le monde, de l'Asie des Perses à la Sicile, et décrit les pays et les peuples. Descriptions à  but militaire ou à but économique, inventaires des richesses et des populations, la finalité politique de cette géographie est évidente. [...] Ainsi dans l'Antiquité, le terme de géographie recouvre trois domaines différents : une géophysique, connaissance mathématique et astronomique du globe terrestre, une géographie descriptive des « contrées » avec leurs particularismes physiques, leurs peuples étranges, celle-ci à destination politique et une cartographie qui se perfectionne en recherchant la précision des localisations.

Par ailleurs très tôt, la question de l'influence de la nature sur l'homme se pose en termes finalement assez proches de ceux qui fleuriront au XVIIIe ou au XIXe siècle : au temps d'Hérodote, Hippocrate(2) distingue les gens des hauts pays ventés et humides qui sont grands, doux et braves et ceux des pays secs, aux sols légers qui sont blonds arrogants et indociles ; Hérodote, Platon, Aristote et Ptolémée, et chez les Romains, Lucrèce dans le De Natura rerum(3), tous posent d'une manière ou d'une autre le problème des rapports du climat avec les mœurs des hommes.»

 

Jacques Scheibling(4), Qu’est ce que la géographie ?, Hachette Education, 2015

 

  1. Hérodote est un est un historien et géographe grec qui vécut au Ve siècle avant JC. Il est considéré comme le premier historien. 

  2. Hippocrate de Cos est un médecin grec du siècle de Périclès, mais aussi philosophe, considéré traditionnellement comme le « père de la médecine ». Il est connu pour être le fondateur des règles éthiques des médecins, le serment d’Hippocrate.

  3. De la nature des choses

  4. Jacques Scheibling est un géographe français ayant dirigé de nombreux ouvrages.