52191.HR copie.jpg

LA GUERRE ISRAELO-LIBANAISE DE 2006

En quoi la guerre israëlo-libanaise est un conflit aux multiples acteurs ?

COMPÉTENCES TRAVAILLÉES

CONNAISSANCES :

  • Conflit

  • Guerre

CAPACITÉS :

  • Contextualiser

Elément signifiant : Identifier les contraintes et les ressources d’un événement, d’un contexte historique, d’une situation géographique.

  • Employer les notions et exploiter les outils spécifiques aux disciplines

Elément signifiant : Réaliser des productions graphiques et cartographiques dans le cadre d’une analyse.

ATTITUDES :

  • Autonomie

Elément signifiant : prendre part à une production collective

Objectifs :

  • Définir la guerre et ses formes

  • Définir un conflit

  • Identifier les contraintes et les ressources d’une situation géopolitique

  • Extraire des informations d'un dossier documentaire

  • Réaliser un croquis

  • Réaliser un oral continu

CONSIGNES : 

A partir des documents, complétez  le tableau et préparez un oral de 2 min décrivant la guerre présentée dans les documents. Vous vous appuierez sur un schéma dans lequel vous intégrerez le fond de croquis joint.

Capture d’écran 2020-06-11 à 16.28.10.

J'ai besoin d'une aide pour mieux comprendre la consigne

J'ai besoin d'une aide pour réaliser le schéma

Capture d’écran 2020-06-12 à 10.50.58.

J'ai besoin d'une aide pour réussir l'oral

A la suite d'une attaque du Hezbollah contre Tsahal le 12 juillet 2006, Israël a mené une vaste campagne de bombardements du Liban. Son armée a rencontré une forte résistance dans les combats terrestres.

 

Document 1 :

Mercredi 12 juillet, 10 h 30 : le Hezbollah1 annonce que "la résistance islamique a capturé vers 9 h 05 deux soldats israéliens à la frontière avec la Palestine occupée (Israël)" et qu'elle les a "transférés en un lieu sûr". Trois soldats israéliens ont été tués dans l'accrochage. A Jérusalem, le premier ministre israélien, Ehoud Olmert, qui reçoit les parents du conscrit Gilad Shalit, capturé par les Palestiniens à la lisière de la bande de Gaza, a déjà été informé. "Le Liban est responsable et paiera les conséquences de ses actes", déclare-t-il deux heures plus tard.
Dans l'espoir de récupérer les deux captifs, des chars israéliens tentent plusieurs incursions en territoire libanais. Ils se heurtent à une forte résistance du Hezbollah. Dans le même temps, l'aviation lance des raids contre des routes et des ponts au sud du Liban. (…) En Israël, Dan Haloutz, le chef d'état-major des armées, plaide pour des représailles massives et menace, selon son entourage, de "ramener le Liban vingt ans en arrière" si les deux soldats ne sont pas relâchés. (…)
Leur capture passe rapidement au second plan des objectifs de l'intervention d'Israël, qui affirme avoir l'intention de briser l'échine du Hezbollah. Le 13 juillet à l'aube, il lance ses premiers raids aériens sur la banlieue sud à majorité chiite de Beyrouth, considérée comme le bastion du Hezbollah. Ces raids seront rapidement étendus à l'est et au nord du pays, ainsi qu'aux environs de la capitale. Les cibles visées sont les infrastructures routières, les relais de chaînes de télévision et de communication téléphonique, les poids lourds - suspectés de transporter des armes pour le Hezbollah -, les centrales électriques. (…)
Le 9 août, le gouvernement d'Ehoud Olmert approuve une décision de l'état-major israélien d'étendre ses opérations terrestres jusqu'au fleuve Litani. Tsahal2 ne l'atteindra jamais, malgré le contrôle de quelques positions en territoire libanais.
Au fil des jours, des centaines de milliers de Libanais - un million au plus fort de la guerre - ont fui les bombardements. Ils sont accueillis par leurs familles ou des amis ou dans des établissements scolaires publics, dans des régions plus sûres. (…) En raison du blocus et des bombardements d'axes routiers, le pays se retrouve presque totalement coupé du reste du monde. La destruction des voies de communication intérieures entrave considérablement tous les déplacements à l'intérieur du pays. (…)

Mouna Naïm et Benjamin Barthe, Le Monde, 22 août 2006

 

1. Groupe islamiste chiite et parti politique au Liban. De nombreux pays considèrent le Hezbollah comme un groupe terroriste lié à l’Iran.
2. Nom donné à l’armée israélienne


Document 2 :

L’Atlas du monde à l’envers, Le Monde diplomatique, 2009


Document 3 :

L’artillerie israélienne bombarde des positions au Sud-Liban, 2006

Iklasse, tous droits réservés