LA FRONTIÈRE ENTRE LES DEUX CORÉE

Pourquoi la frontière entre les Corée est-elle au coeur des relations internationales à différentes échelles ?

COMPÉTENCES TRAVAILLÉES

CONNAISSANCES :

  • Frontière

  • relations internationales

CAPACITÉS :

  • Conduire une démarche et la justifier. 

Elément signifiant : Construire et vérifier des hypothèses.

  • Construire une argumentation historique ou géographique

Elément signifiant : Utiliser une approche historique ou géographique pour mener une analyse ou construire une argumentation.

ATTITUDES :

  • Autonomie

Elément signifiant : prendre part à une production collective

Objectifs :

  • Comprendre la fonction de la frontière inter-coréenne

  • Construire et vérifier des hypothèses

  • Extraire des informations d’un dossier documentaire

  • Répondre à des questions en reformulant


VIDÉO INTRODUCTIVE

QUESTIONS : 

A partir des documents et de la vidéo introductive, expliquez pourquoi la frontière entre les Corée est au coeur des relations internationales à différentes échelles. Vous devrez présenter votre argumentation à l'oral.

J'ai besoin d'une aide pour répondre

J'ai besoin d'une aide pour réussir l'oral

Document 1 :

La Joint Sécurité Area à Panmunjeom vue du côté nord-coréen avec au centre la dalle de béton qui
marque la frontière avec la Corée du Sud

Document 2 : la frontière et la demilitarized zone (DMZ) entre les Corée dans le secteur de Panmunjeom

La DMZ vue de l’observatoire de Dora

Document 3 :

Document 4 :

 

De nos jours, la DMZ, ressemble à un «désert des Tartares», routinier et paisible. Les militaires demeurent vigilants et les contrôles de sécurité stricts. (…) Si la frontière est hermétiquement fermée sur l’essentiel de son tracé, des avancées significatives ont rendu la frontière plus perméable. Certes, il s’agit encore d’une porosité asymétrique(1), aux franchissements très contrôlés.
La barrière coréenne devient une zone frontalière d’échanges, ce qui ne peut qu’apaiser les tensions. Ainsi, sans se départir d’une asymétrie profitant à la Corée du Sud, visites touristiques et échanges ont permis, entre 1998 et 2008 à 2 millions de touristes et 500 000 voyageurs pour affaires de visiter le Nord. La zone industrielle de Kaesŏng, à 10 km au nord de la DMZ, est le fruit de la Sunshine Policy2 lancée en 1998 par le Président Kim Dae-Jung. Ce processus de de-bordering a favorisé la création du parc industriel intercoréen de Kaesŏng, heureuse conséquence d’une trop rare coopération entre les deux Etats. Situé à 10 km au nord de la frontière, il est directement accessible par route et rail depuis la Corée du Sud. La construction commença en juin 2003, et le parc fut inauguré en décembre 2004. Plus de 120 entreprises sud-coréennes emploient 50000 Nord-coréens et réalisent un chiffre d'affaires annuel de 400 millions de dollars. 400 Sud-Coréens franchissent journellement la frontière pour travailler, totalisant un million de passages de 2003 à 201250, bien que cette ouverture ne soit qu’interstitielle3 (…).
La DMZ ferme presque totalement le passage en direction du sud. Seuls certains ministres et délégués de la RPDC ont été invités à Séoul notamment lors des commémorations de la victoire contre le Japon ou de négociations. La porosité de la barrière reste donc très partielle et sévèrement contrôlée. (…) S’il faut aux délégués officiels et aux experts techniques des autorisations spéciales pour passer d’une Corée à l’autre, la barrière reste infranchissable au quidam. Le 38e parallèle est autant frontière militaire que barrière prophylactique4, destinée à empêcher la contamination idéologique. Pour la RPDC, le mur-frontière est tout autant un outil de contention empêchant la fuite des opposants politiques et des migrants économiques, obligés de contourner le mur via la Chine ou la mer.
Si l’accession au pouvoir de Kim Jŏng-ŭn à Pyongyang a suscité un espoir de changement dans la péninsule, les sanctions et menaces prises contre les essais balistiques et nucléaires de la RPDC ont ajourné cette espérance.

Laurent Quisefit, « Le 38e parallèle nord et la dyade coréenne : origines et mutations d’une barrière frontalière », L’Espace Politique [En ligne], 20 | 2013-2, mis en ligne le 18 juillet 2013, consulté le 03 mai 2019.

1. Dans un seul sens, du Sud vers le nord
2. politique du « rayon de soleil » menée de 1998 à 2008 marquée par une ouverture, des investissements commerciaux et l’autorisation de brèves réunions de membres de familles séparées par la frontière.
3. ouvertures limitées dans une frontière très étanche.
4. qui prévient une maladie

Document 5 :
 

Rencontre entre Donald Trump, président des Etats-Unis et Kim Jong Un, dirigeant coréen,
le 30 juin 2019 à Panmunjom après une première rencontre en juin 2018. Au centre, la limite entre la Corée du Sud et la Corée du nord

Iklasse, tous droits réservés