BENJAMIN CONSTANT ET LE SYSTÈME REPRÉSENTATIF

Comment le système représentatif intègre la notion de démocratie ?

COMPÉTENCES TRAVAILLÉES

CONNAISSANCES :

  • le système représentatif

CAPACITÉS :

  • Construire une argumentation  

Elément signifiant : Procéder à l’analyse critique d’un document 

ATTITUDES :

  • Autonomie

Elément signifiant : prendre part à une production collective

Objectifs :

  • Comprendre comment fonctionne le système représentatif

  • Analyser un document

  • Travailler en groupe

CONSIGNES : 

1. Qu’est ce que le système représentatif ou liberté des Modernes selon l’auteur ? (document 3)

2. Quels sont les raisons qui ont amenés les hommes à choisir le système représentatif selon l’auteur ? (document 2)

3. Quels sont les risques que le système représentatif peut faire peser sur la démocratie ? (document 3)

Document : 

 

« Le système représentatif n’est autre chose qu’une organisation à l’aide de laquelle une nation se décharge sur quelques individus de ce qu’elle ne peut ou ne veut pas faire elle-même. Les individus pauvres font eux-mêmes leurs affaires : les hommes riches prennent des intendants(1). C’est l’histoire des nations anciennes et des nations modernes. Le système représentatif est une procuration(2) donnée à un certain nombre d’hommes par la masse du peuple, qui veut que ses intérêts soient défendus, et qui néanmoins n’a pas le temps de les défendre toujours lui-même. Mais a moins d’être insensés, les hommes riches qui ont des intendants examinent avec attention et sévérité si ces intendants font leur devoir, s’ils ne sont ni négligents ni corruptibles, ni incapables ; et pour juger de la gestion de ces mandataires(3), les commettants(4) qui ont de la prudence se mettent bien au fait des affaires dont ils leur confient l’administration. De même, les peuples qui, dans le but de jouir de la liberté qui leur convient, recourent au système représentatif, doivent exercer une surveillance active et constante sur leurs représentants, et se réserver, à des époques qui ne soient pas séparées par de trop longs intervalles, le droit de les écarter s’ils ont trompé leurs vœux, et de révoquer les pouvoirs dont ils auraient abusé. 

Car, de ce que la liberté moderne diffère de la liberté antique, il s’ensuit qu’elle est aussi menacée d’un danger d’espèce(5) différente. Le danger de la liberté antique était qu’attentifs uniquement à s’assurer le partage du pouvoir social, les hommes ne fissent trop bon marché des droits et des jouissances individuelles. Le danger de la liberté moderne, c’est qu’absorbés dans la jouissance de notre indépendance privée, et dans la poursuite de nos intérêts particuliers, nous ne renoncions trop facilement à notre droit de partage dans le pouvoir politique. »

B. Constant, « De la liberté des Anciens comparée à celle des

Modernes », discours de l’Athénée royal, 1819

 

  1. Personnage chargé des affaires d’un autre individu

  2. écrit par lequel une personne donne le pouvoir à une autre d’agir à sa place

  3. personne qui dispose d’un mandat, c’est à dire une autorisation pour agir

  4. personne qui confie à une autre le soin de ses intérêts

  5. de nature

Iklasse, tous droits réservés