Iklasse, tous droits réservés

LE CONFLIT EN CRIMÉE VU PAR L'HISTOIRE

En quoi l'histoire éclaire-t-elle le conflit ukrainien ?

COMPÉTENCES TRAVAILLÉES

CONNAISSANCES :

  • Les multiples influences en Ukraine

  • L'Histoire.

CAPACITÉS :

  • Conduire une démarche géographique et la justifier. 

Elément signifiant : Construire et vérifier des hypothèses sur une situation historique. 

 

  • S’exprimer à l’oral

Elément signifiant : réaliser un oral préparé de 3 minutes (mobilisation des ressources physiques, clarté et pertinence du propos)

ATTITUDES :

  • Autonomie

Elément signifiant : prendre part à une production collective

Objectifs :

  • Comprendre en quoi l’Ukraine est partagée entre de multiples influences notamment russe

  • Comprendre le poids de l’Histoire dans le conflit en Crimée

CONSIGNES : 

A partir du dossier , réalisez un oral répondant à la question suivante : La Russie affirme que la Crimée et une partie de l’Ukraine sont russes, qu’est ce qu’en dit l’histoire ?

Vous devrez répondre sous la forme d’une réponse en 3 minutes : ma thèse en 180 secondes.

Pour cela, vous présenterez rapidement la méthode historique c’est à dire la manière dont les historiens travaillent, puis les influences que l’Ukraine a connu au fil des siècles et enfin vous montrerez en quoi la Crimée a une situation particulière dans la relation entre l’Ukraine et la Russie.

J'ai besoin d'une aide pour répondre

J'ai besoin d'une aide pour réussir l'oral

Document 1 :

source : G. Vaillant, Depuis le Moyen Âge, l’Ukraine, un territoire disputé, La Croix, 7.03.2014

Document 2 :

« Protocole no 41(1) de la réunion du Præsidium du Soviet suprême(2) de la RSFSR(3).

5 février 1954.

Compte tenu de la similitude de l'économie, de la proximité territoriale et des liens économiques et culturels étroits entre l'oblast(4) de Crimée et la RSS(5) d'Ukraine, le Præsidium du Soviet suprême décrète :

Le transfert de l'oblast de Crimée de la RSFSR à la RSS d'Ukraine.

Ce décret est soumis à l'approbation du Præsidium du Soviet suprême. »

 

  1. décision

  2. gouvernement de l’URSS

  3. République socialiste fédérative soviétique de Russie (URSS)

  4. région

  5. République socialiste soviétique

Document 3 :

Chapatte, Annexion de la Crimée, Le Temps(1) (Suisse), mars 2014

 

  1. Né en mars 1998, Le Temps est un journal de centre droit, prisé des cadres. Il se présente comme le quotidien de référence de la Suisse romande et francophone. Il consacre une large part à l’actualité internationale mais également économique et culturelle.

Document 4 :

Les travaux des historiens contemporains reposent d'abord sur l'accumulation d'un matériau original qui plonge dans l'époque qu'ils étudient. L'histoire est une connaissance par «  traces que l'on appelle documents » précise le manuel fondateur de Charles-Victor Langlois et Charles Seignobos (1898)(1). On désigne généralement sous le terme de « sources » cet ensemble de documents de première main qui fonde le travail du chercheur c'est-à-dire des documents produits par les acteurs de l'histoire étudiée, datant du moment choisi pour l'enquête ou de peu après [...]. Cette généralité posée, la variété des sources utilisées est quasi infinie dans sa diversité matérielle - de l'écrit à l'oral en passant par le bois ou la peinture - dans son origine - archives publiques, trouvailles archéologiques, découverte de documents [...]. Les historiens apportent des distinctions entre les documents produits explicitement pour servir l'histoire et les traces de l'activité humaine qui n'avaient pas cet objectif. [...] Marc Bloch(2) revient dans son Apologie sur l'histoire sur cette distinction entre les témoins volontaires et les documents « témoins malgré eux » [...]. [Les historiens] demeurent dépendants, aussi, des enjeux de conservation des archives et des documents. Toute une partie des démarches, des recherches et des résultats des historiens tient en effet aux documents dont ils ont pu disposer. La constitution d'un fonds documentaire en source est un processus fait de multiples sélections dont les historiens cherchent de plus en plus à prendre conscience pour mieux saisir les enjeux de leur recherche.

Nicolas Offenstadt(3),  « Archives, documents, sources », dans Historiographies, 

Concepts et débats, Gallimard, 2010.

 

  1. Introduction aux études historiques, Paris, Hachette & Cie, 1898. Charles Seignobos et Charles-Victor Langlois sont des historiens français du XIXe-début XXe siècle qui ont joué un rôle dans le courant de l’histoire méthodique. Ils soutiennent l’importance du document, de la source en histoire.

  2. Marc Bloch est un historien de la première moitié du XXe siècle. Il fut un fondateur de l’école dite des Annales d’histoire économique et sociale qui défend l’étude de l’histoire économique et sociale et pas seulement des évènements historiques. 

  3. Nicolas Offenstadt est un historien français spécialiste du Moyen Age et de la Première Guerre mondiale.